[:fr]7 astuces clés d’ingénierie du menu, plus de profit avec 0 € d’investissement[:]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
[:fr]https://www.youtube.com/watch?v=BoUhhbD-r5c&t=17s

 

Aujourd’hui je vais vous partager les 7 astuces clés de menus engineering et vous montrer comment les mettre en place pour augmenter vos marges immédiatement avec zéro investissement.

C’est quoi le menu engineering ?

Eh bien c’est l’art et la science de maximiser ses profits par la conception et le placement des articles sur votre menu. En gros, cela signifie que c’est essentiellement notre moyen d’influencer les clients à commander ce que vous suggérez.

Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien d’illégal dans tout ça, on veut seulement que nos clients achètent des articles avec les meilleures marges ou ceux qui sont les plus faciles à préparer.

Nous allons regarder ça dans un instant, mais avant nous allons regarder un exemple concret d’un de nos clients, il m’a dit qu’en investissant presque rien, il a réussi à se payer ses vacances de rêve en moins de six mois, après avoir implémenté ces astuces.

J’ai donc de suite pensé à vous et je me suis dit que je devais vous partager ces astuces. Avant l’implémentation il faisait une moyenne de 4165 € par semaine, pour une moyenne de 583 clients, ce qui est environ 7,14 €  par personne. Un mois après avoir implémenté ces astuces, le chiffre d’affaires était de 4 996 € pour 603 clients, soit une moyenne de 8,28 € par client. C’est une augmentation de 1.14 € par personne qui rentre directement dans sa poche.

N’oubliez pas qu’il n’y a aucune augmentation des coûts de matières ou des coûts de salaire. Aucune dépense supplémentaire, ou peut-être 50 ou 60€ pour réimprimer le menu, mais ça a rajouté 1,14 € par client qui rentrent dans son établissement.

Donc calculons ça ensemble sur une année. Prenons 583 clients par semaine pour être conservateur,  x 1.14 x 52 semaines et ça nous donne 34 560 € supplémentaires qui est que du profit.

J’en suis sûr que notre client a réussi à se payer de très belles vacances.

De plus ce restaurant n’est qu’à quatre ou cinq milles euros de chiffre d’affaires par semaine. Imaginez ce que cela peut vous rapporter. Allez, rentrons dans le vif du sujet. Les astuces  ci-dessous sont supers simples à comprendre à implémenter et vous n’avez pas besoin de connaître vos coûts d’assiettes même si je recommande vivement de les connaître.

Si vous voulez en savoir plus sur le coût de l’assiette, je vous mets le lien en dessous d’une de nos vidéos précédentes dédiée à ce sujet. Maintenant je vais vous montrer un exemple de menus à ne pas suivre.

Regardez, vous voyez bien que vos yeux vont en premier sur la colonne des prix, donc vos clients vont d’abord filtrer les prix et ensuite regarder ce qu’ils peuvent manger.

S’ils ont un budget en tête, ils ne vont même pas regarder les plats qui sont hors budget. Notre objectif est donc de laisser le client choisir par rapport à ce qu’il a vraiment envie de manger et après voir le prix, pas l’inverse.

 

Tip numéro un, on va enlever tous les signes euros sur le menu.

 

Numéro 2, ne jamais mettre les prix en gras.

 

Numéro 3, choisir une police plus petite pour les chiffres que votre texte car les chiffres apparaissent toujours plus gros avec une même police.

 

Tip numéro 4, je sais que ce n’est pas toujours facile mais essayez de ne pas utiliser des montants avec virgule.

 

Et tip numéro 5, associez le prix à votre texte et ne pas faire deux colonnes distinctes entre le texte et le prix. Voici la différence entre avant et après. Je pense que cette comparaison parle d’elle-même.

Encore une fois, on ne veut pas cacher le prix à nos clients, on veut seulement que leur première décision soit prise par rapport à ce qu’ils ont vraiment envie de manger et non pas par le prix.

 

Ensuite pour le tip numéro 6 c’est un peu plus avancé et de préférence vous devez connaître vos coûts d’assiettes.

C’est de comprendre comment vos clients lisent votre menu pour pouvoir mettre au premier plan les articles que vous recommander et qui sont les articles avec les meilleures marges ou les plus faciles à préparer. Il y a plusieurs études qui ont été faites et bien sûr certaines études se contredisent, donc j’ai questionné plusieurs de nos clients sur ce sujet, et voilà ce qui en ressort :

Si votre menu ressemble plutôt à ça un menu en une page avec un peu d’éléments graphiques, je vous recommande de suivre l’étude du graphic designer William Doerfler qui a publié une étude et qui dit que l’œil du client va suivre ce schéma. Il va commencer en haut à droite du centre de la page puis faire le tour pour revenir en dessous. Donc la bulle numéro un en rouge est le sweet spot, c’est là que vous devez placer vos articles clés. Si votre menu à un design un peu plus classique comme celui-ci, je vous recommande de suivre l’étude de Sybil Yang qui dit que vos clients ont plus de chance de lire votre menu comme un livre de gauche à droite.

Dans ce cas-là, utilisez plutôt de petits éléments graphiques, comme des petites étoiles ou une toque de chef ou un pouce au début des noms des articles que vous recommandez.

 

Ce qui m’amène au tip numéro 7, n’hésitez pas à utiliser des éléments graphiques comme des icônes, des encadrés ou même des photos pour mettre en valeur ces éléments clés. Mais si vous utilisez des photos ou autres éléments graphiques s’il vous plaît soyez sûr qu’ils soient de bonne qualité ou vous risquez de créer l’effet inverse souhaité.

 

 [:]

Damien Fenoli

Damien Fenoli

Fondateur de la solution Bevsight. Ce blog est un espace où je partage de bonnes pratiques et conseils autour de la thématique de l’optimisation de la performances des bar et restaurants, élaboré à partir de mon expérience et d'informations récoltées à travers nos centaines de clients.

Damien Fenoli

Damien Fenoli

Fondateur de la solution Bevsight. Ce blog est un espace où je partage de bonnes pratiques et conseils autour de la thématique de l’optimisation de la performances des bar et restaurants, élaboré à partir de mon expérience et d'informations récoltées à travers nos centaines de clients.

Transformez votre établissement

Chaque premier mardi du mois, recevez un condensé de nos
meilleurs conseils et astuces ainsi que du contenu exclusif
dans votre boîte de réception

Concept-restaurant-audit

Crash-test

18 étapes pour un Audit de concept de restaurant​